Tout savoir sur les Graines de Chia

Les plantes
Tout savoir sur les Graines de Chia

Graines de chia


La Salvia hispanica, une plante étonnante !

Nom latin : Salvia hispanica
Famille botanique : lamiacées - lamiaceae
Noms communs : chia graine – sauge espagnole
Noms anglais : chia seeds
Nom nahuatl (langue uto-aztèque) : chiyan


Description botanique de la plante

La Salvia hispanica est cultivée pour ses graines noires ou blanches. C’est une herbacée annuelle venant de la même famille que la lavande, la sauge, la menthe poivrée et le patchouli, la famille des lamiacées. La plante peut atteindre 1 mètre de haut, ses tiges sont quadrangulaires. Ses feuilles oblongues ou lancéolées sont opposées. Les fleurs violettes ou blanches donnent naissance à de petites graines brunes plus ou moins foncées. Celles-ci sont regroupées par quatre, elles sont allongées, lisses et brillantes. Le parfum des graines est doux. Elles ont un léger goût de noisette presque imperceptible qui permet une utilisation dans de nombreuses recettes salées ou sucrées.



Origines étymologiques

Le mot chia est un dérivé du nom chiyan (appellation de genre féminin en langue nahuatl). C’est la dénomination donnée à la Salvia hispanica par le peuple des Nahuas. Descendants des Aztèques, des Pipils et des Toltèques, ce groupe amérindien représentait encore en 2000, plus du quart de la population autochtone du Mexique. La plante est associée à la force.

La plante doit son nom scientifique (S. hispanica) à son origine géographique, l’Amérique centrale. Aujourd’hui, sa culture se fait principalement en Argentine et au Pérou. Quant au nom Salvia, c’est un dérivé du mot latin salvus, qui signifie sauver, soigner.



Comment consommer la graine de chia bio ?

Les petites graines peuvent se manger telles quelles ou bien préalablement trempées dans un peu d’eau. L’avantage des graines hydratées, c’est que les éléments nutritifs se trouvant à l’intérieur de la « coquille » se libèrent. Ainsi, vous bénéficiez de toutes les vertus de la plante. Vous pouvez également les consommées cuites, broyées ou encore torréfiées.



Il faut en prendre en quelle quantité ?

Si vous choisissez de les incorporer dans votre alimentation, il est préférable de le faire progressivement. La Salvia hispanica est élevée en fibres, donc commencez avec une petite quantité et assurez-vous de boire beaucoup d'eau. La portion quotidienne recommandée est d'une à deux cuillères à soupe de graines sèches. Commencez lentement et donnez à votre corps le temps de s'adapter à l'augmentation de la consommation de fibres. Vous pouvez choisir des graines de chia bio.



Pourquoi tremper les graines dans l’eau ?

Pour tremper les petites graines, rien de plus facile. Il suffit de les mélanger à de l’eau (ou tout autre liquide) dans une proportion de 1 pour 10 (exemple : pour 250 mg d’eau, utilisez 25 gr de chia bio). Ce qui donne environ 2 cuillères à soupe rases pour une tasse. Les mesures ne doivent pas être nécessairement exactes, mais le résultat doit ressembler à une gelée assez compacte. Laissez agir entre 30 minutes et 2 heures.

La salvia hispanica peut absorber jusqu’à 12 fois son poids en eau. Préalablement trempées, les graines sont parfaites contre la déshydratation. Cependant, si vous choisissez de ne pas les mouiller, elles sont également capables de consommer l’eau de votre organisme lors de la digestion. Assurez-vous de boire suffisamment tout au long de la journée pour garder votre corps hydraté.



Comment moudre la graine de chia ?

Vous pouvez choisir de broyer vos graines de chia bio à l’aide d’un robot ménager, d’un moulin à café ou au mixeur. De cette façon, vous cassez la coque extérieure du grain et bénéficiez de toutes ses vertus. Vous obtenez alors de la farine qui peut être utilisée dans de nombreuses recettes sans gluten (comme les crêpes, les muffins, le pain et même les pâtes). Ne broyez que le nécessaire, la farine de chia graines se conserve moins bien que les graines entières, il est important de la stocker dans un récipient hermétique et au réfrigérateur.



Est-ce que les graines entières se consomment ?

Contrairement aux graines de lin, il n’est pas nécessaire de broyer le chia bio (ou non) pour bénéficier tout de même de ses apports nutritionnels. Saupoudrez-en sur une salade saisonnière ou décorez vos desserts pour garder tout le craquant de la graine. Comme avec n'importe quelle nourriture, mangez avec modération et buvez toujours beaucoup d'eau.



De nombreuses recettes !

Il existe un grand nombre de recettes à base de chia bio. En utilisant la fonction épaississante de la graine, vous pouvez réaliser du pudding de graine chia, en laissant tremper les petits grains dans du lait végétal. Ajoutez quelques épices pour l’aromatiser (cannelle, gingembre, miel, etc.). Vous pouvez également créer des smoothies et des gelées, et vous pouvez aussi donner du volume à vos soupes et sauces diverses. C’est également un allié idéal lors d’une alimentation végétarienne, végan ou végétalienne. Le gel obtenu par les graines trempées peut remplacer les œufs contenus dans multiples recettes.

Les petites graines se mélangent facilement à de nombreux plats. Associées-les à vos salades de pâtes ou dans vos pommes de terre, ajoutez-les dans un ragoût ou utilisez-les pour épaissir vos steaks de légumes (au lieu d’y mettre de la chapelure). En les grillant légèrement, vous leur donnez une saveur plus prononcée. En les combinant avec des flocons d’avoine, du miel, du beurre de cacahuètes et quelques dattes, vous réalisez de délicieuses barres de granola.

Pour les amateurs de graines germées, elles se consomment également en jeunes pousses. Saupoudrez de quelques germes vos salades saisonnières, ou alors, ajoutez-en dans vos sandwichs et dans vos mélanges de crudités.

Chia cuisine

Où trouver les petites graines ?

On trouve les graines entières, de couleur brune ou blanche, dans les commerces de produits biologiques et sur internet. Il existe également dans le commerce de la farine déjà moulue, il faudra cependant la mettre au réfrigérateur dès son ouverture car elles se conservent moins longtemps que les graines entières.

Graine de Salvia hispanica et santé




Quels sont les risques ?

Si vous avez des allergies alimentaires (en particulier pour les graines de sésame et de moutarde) ou si vous utilisez des médicaments contre la tension artérielle ou des anticoagulants, demandez conseil à un spécialiste de la médecine avant d’ajouter les graines à votre alimentation. Si vous souffrez de problèmes rénaux (insuffisance rénale ou autre affection des reins), évitez d’en consommer ou prenez-en dans une moindre proportion, qui vous sera conseillée par votre médecin.



Les petites graines vous aident-elles à perdre du poids ?

Il n'y a pas de preuve significative pour soutenir l'affirmation selon laquelle manger des graines de chia entraînera une perte de poids. La teneur en fibres des graines et leur capacité à s'accrocher à l'eau peuvent contribuer à la satiété et donc consommer moins. Cependant, si vous cherchez une perte de poids, le fait de manger des graines de chia n'est pas susceptible d'avoir un effet significatif.

Malheureusement, il n'y a pas de recette magique (ou de graines) pour la perte de poids. Si vous voulez perdre du poids, vous devrez suivre une alimentation saine et contrôlée en calories, ainsi que faire régulièrement de l’activité physique.



L’histoire des petites graines à travers notre histoire

La Salvia hispanica a tout d’abord été découverte par les Aztèques dès 3500 ans avant notre ère. Entre 2600 et 2000 av. J-C, elle était encore récoltée par les civilisations des Teotihuacan et des Toltèques. Elle fût ensuite cultivée pour le commerce dans le centre du Mexique entre 1500 et 900 avant notre ère. À l'heure actuelle, la graine est cultivée en Argentine, au Mexique, au Pérou et en Bolivie. Elle est aussi cultivée en Australie par la société The Chia, et l'Australie est susceptible de devenir le plus grand pays producteur de graine chia dans le monde.

L’utilisation de la petite graine se faisait déjà à l’époque précolombienne. Elle constituait une des premières sources alimentaires pour les Aztèques, qui la consommaient grillée ou broyée. Elle était trempée dans l’eau pour réaliser une boisson désaltérante. Les guerriers et les chasseurs qui partaient pour de longues journées, en consommaient régulièrement. Les graines étaient pressées afin d’obtenir de l’huile, qui servait de base aux peintures corporelles et aux enduits utilisés lors des rituels. Elle servait également d’offrande pour obtenir les faveurs des dieux aztèques.

Dans les années 1990, la plante regagne en popularité, lorsque l’Argentine décide de cultiver la petite graine de façon plus intense. De là est créé une nouvelle variété, de couleur plus blanchâtre. Une entreprise américaine dépose un brevet pour le cultivar nommé Salba, dénomination venant du terme salvia (signifiant sauge) et du mot alba (qui signifie blanc). La culture de ce dernier est réalisée au Pérou et au Canada, sa commercialisation se fait dorénavant dans le monde entier.

Chia culture

Tout connaître sur la récolte de la Salvia hispanica


Croissance et rendement, une influence géographique

Le temps de croissance de la salvia hispanica varie en fonction de son emplacement et est influencé par l’altitude où elle se trouve. En Bolivie, en Argentine et en Équateur, les champs de production commerciale se situant entre 8 et 200 m d’altitude, ont un cycle de croissance qui fluctue entre 100 et 150 jours. Dans le Nord-Ouest de l’Argentine, on retrouve des cultures qui se trouve entre 900 et 1500 mètres d’altitude. Leur cycle de croissance est légèrement plus long, il varie entre 120 et 180 jours.

La récolte des graines dépend fortement de la météo et de sa zone de culture. Pour les cultivars traditionnels provenant des climats tropicaux et subtropicaux, la fleur de la S. hispanica fleurit sur une courte durée. Ce qui limite le rendement des graines. Aujourd’hui, la plante peut être cultivée dans des zones tempérées. En Arizona et au Kentucky, les gelées sont une contrainte pour la récolte de la plante. Toutefois, en 2012, les progrès scientifiques ont permis le développement de nouveaux génotypes à floraison précoce, qui ont une productivité plus élevée au Kentucky.

Le rendement des graines varie selon les cultivars, le mode de culture et les conditions de croissance par région géographique. Par exemple, les champs commerciaux en Argentine et en Colombie varient dans la gamme de rendement de 450 à 1250 kg / ha. Une étude à petite échelle avec trois cultivars cultivés dans les vallées inter-andines de l'Équateur a produit des rendements allant jusqu'à 2300 kg / ha, ce qui indique que l'environnement et le cultivar favorables ont interagi pour produire de tels rendements élevés.

La large gamme de variétés sauvages et cultivées de S. hispanica est basée sur la taille des graines, l'éclatement des graines et la couleur des graines. Le poids et la couleur des graines présentent une héritabilité élevée, avec un seul gène récessif responsable de la couleur blanche.



Un sol adéquat et un éventuel apport en eau

La culture de la salvia hispanica nécessite des sols argileux léger ou moyen. La plante préfère les sols bien drainés, modérément fertiles, mais peut faire face aux sols acides et à la sécheresse modérée. Les graines semées nécessitent de l'humidité pour l'établissement des semis, tandis que la plante qui vieillit ne tolère pas les sols humides pendant sa croissance. Celle-ci peut être cultivé en utilisant peu ou pas du tout d’engrais. L’irrigation se fait selon les conditions climatiques et les précipitations, elle varie entre 0 et 8 fois par saison.



Les maladies éventuelles de la Salvia hispanica

À l'heure actuelle, aucun parasite ou maladie majeure ne porte atteinte à la production de la plante. Les huiles essentielles contenues dans les feuilles de la salvia hispanica ont des propriétés répulsives contre les insectes, ce qui le rend approprié à une culture biologique. Les infections virales, cependant, peuvent éventuellement être transmises par les mouches blanches. Les mauvaises herbes peuvent présenter un problème lors du développement précoce de la récolte, mais parce que la plante est sensible aux herbicides les plus couramment utilisés, on préfère le contrôle mécanique des mauvaises herbes.

graines-de-chia