L’ail, un superaliment qui vous veut du bien !

Les plantes
L’ail, un superaliment qui vous veut du bien !

Comment consommer de l’ail ?

Pourquoi prendre de l’ail ?

Où trouver de l’ail ?


Originaire d’Asie, voir de Sibérie, l’ail commun, de la famille des alliacées, est connu depuis longtemps de l’Homme. Il est utilisé en région méditerranéenne depuis plus de 5000 ans, notamment en Égypte ancienne. Cette plante odorante était appréciée tant en cuisine traditionnelle que pour ses nombreux bienfaits. 

Description

Plante herbacée et vivace, l’Allium sativum est également aromatique et rustique. Cette Herbe vertueuse possède un feuillage caduc composé de nombreuses feuilles. D’ordinaire, elle ne possède pas d’inflorescence. Pourtant, certains cultivars peuvent fleurir, notamment lorsqu’ils subissent du stress. Les fleurs sont alors regroupées en ombelles blanches ou rosées. Elles peuvent donner, dans de rares cas, des fruits en forme de capsule, mais se transforment le plus souvent en bulbilles florales (sorte de gousses). 

Bien que l’ail puisse être utilisé en entier, c’est surtout pour son bulbe qu’il est cultivé. Celui-ci est appelé couramment tête d’ail. Il est formé de plusieurs gousses, les caïeux. Ces derniers sont enveloppés dans une tunique parcheminée qui les protège. Elle peut être de couleur blanche, rose, ou veinée de violet, selon la variété. Mais c’est avant tout pour son odeur que l’ail est si distinct. La plante possède un parfum prononcé et un arôme piquant.
 ail-herbier

Origine étymologique

Le nom de l’ail lui a été simplement donné pour son nom latin allium. C’est dans le courant du 13ème siècle que la plante fût appelée ainsi. Au 12ème siècle, le végétal était alors nommé al. Autrefois, pour désigner son pluriel, on le nommait aulx (et encore avant, alz). Mais ails était déjà employé en botanique. Bien que les deux formes soient encore correctes aujourd’hui, on utilisera plutôt le terme ails, de façon courante. 

Le terme latin allium peut se traduire par jaillir, comme une plante jaillissant du sol. En celte, all signifie piquant. Mis à part son nom botanique, l’ail possède également plusieurs surnoms. Il fût appelé rose puante pour son arôme si particulier, mais aussi herbe aux 9 vertus pour ses nombreuses propriétés. 

Culture de l’ail

L’ail est une plante appréciée pour ses vertus. Elle est donc un allié indispensable dans un potager. Pour planter de l’ail, mieux vaut choisir une terre profonde, légère, riche en nutriments et bien drainée. Il faudra éviter les sols lourds et humides, le fumier frais ainsi que la terre glaiseuse. Mais c’est avant tout un sol qui n’a pas porté de plantes de la même famille qu’il faudra choisir. 

La plantation de l’ail peut commencer au printemps ou en automne. Pour se faire, les caïeux sont mis en terre, à une profondeur de 3 cm et espacés de 10 cm. L’entretien de la culture d’ail est facile. Les mauvaises herbes sont enlevées et quelques arrosages au moment de la formation des bulbes seront appréciés. Quant à la récolte, elle se fait à partir d’avril, pour une plantation d’automne. 



Comment consommer de l’ail ?

L’ail est consommé depuis si longtemps qu’il est entré dans bon nombre de recettes. Son arôme légèrement piquant et frais est associé à des préparations culinaires venant de tous pays ! Mais c’est aussi pour ses vertus qu’on l’apprécie en phytothérapie et en naturopathie. 

En cuisine

À l’instar de l’oignon, de la ciboulette ou encore de l’échalotte, l’ail est cuisiné de bien des manières. Il relèvera le goût d’un plat un peu trop fade, simplement en l’ajoutant lors de la cuisson. Il peut également se cuisiner de façon plus élaborée. En chemise, il sera grillé directement avec la peau, tandis qu’écrasé avec de l’huile d’olive, il sera servi en aïoli (sauce à l’ail). 

Le pain à l’ail, le beurre à l’ail ou encore la rouille (sauce pimentée) ne nous sont pas méconnus. Ce sont des plats typiques de nos régions. Les jeunes tiges sont également consommées dans la salade et les crudités. Mais l’ail s’est également invité dans différentes cultures. Avec un peu de citronnelle, il rappela à certains les arômes de la cuisine asiatique, tandis qu’avec un peu de paprika et de cumin, il vous fera voyager jusqu’au Maroc. 

crevettes à l'ail

En Compléments alimentaires

Certains phytothérapeutes et naturopathes conseillent de prendre une gousse d’ail et de la croquer sous la dent pour en ressentir tous les bienfaits. Cette méthode est pratiquée pour obtenir les effets positifs de l’ail cru. Pourtant, il n’est pas évident de manger de l’ail tous les matins, surtout quand on a un rendez-vous important au travail ! Une solution s’offre à vous : les complémentations à base d’ail. 

Les compléments alimentaires à base d’ail sont nombreux. On en trouve sous forme de gélules classiques, de gélules végétales ou même en poudre. L’avantage de ces formules, c’est que le goût si prononcé de la plante est fortement adouci. Leur conservation est également un véritable atout ! Vous profitez ainsi de leurs effets bénéfiques tout au long de l’année. De plus, la plupart des supplémentations sont réalisées avec des gousses d’ail récoltées à maturité, puis déshydratées à basse température. Toutes leurs propriétés sont ainsi gardées intactes. 


Usage externe

Saviez-vous que l’ail pouvait également être utilisé en usage externe, c’est-à-dire sur la peau et les cheveux ? En effet, on retrouve ses vertus dans plusieurs soins beauté, dans des soins visage et certains shampooings. Il faudra tout de même faire l’impasse sur l’odeur prononcée que peut avoir l’ail pour profiter de tous ses atouts… 

Pour une application capillaire, l’huile d’ail est recommandée. Celle-ci peut également être appliquée sur le visage et l’acné, ainsi que sur les ongles ternes et abîmés. Si vous avez la peau sensible ou si c’est la première fois que vous utilisez un soin composé avec de l’ail, essayez préalablement le produit sur un petit endroit de votre peau pour 24 heures. Ainsi, vous vous assurez de ne pas faire de réaction allergique. 

Pourquoi prendre de l’ail ?

L’ail est composé de plusieurs principes actifs, bon pour l’organisme. Lors d’un régime alimentaire sain et équilibré, sa consommation peut contribuer à un bien-être considérable. Les compléments alimentaires d’ail rendent facile les cures. Ils ont été conçus spécialement pour un usage journalier. 

Bienfaits de l’ail

Depuis très longtemps, médecins et scientifiques se penchent sur les vertus que peuvent apporter les plantes. L’ail, qui passe pourtant bien souvent inaperçu, fait de nos jours partie des superaliments. Il est apprécié en naturopathie pour ses nombreuses propriétés. Mais sa popularité ne date pas d’aujourd’hui. Il était autrefois consommé pour ses actifs naturels, et était même le symbole de nombreuses superstitions. 

Dans plusieurs légendes, l’ail servaient à faire fuir démons et vampires. Certains pencheraient plutôt pour un effet répulsif contre les moustiques… À chacune ses croyances ! Ce que l’on sait, c’est que la plante faisait partie autrefois de nombreux jardins de monastère. Ces derniers étaient alors entretenus pour récolter diverses plantes médicinales. Aujourd’hui, la phytothérapie a remplacé nombre de ces jardins. 

Composition

L’ail possède des substances actives bien particulières. Il est composé notamment d’oligoéléments, de vitamines et minéraux, mais aussi de protéines végétales, de fibres alimentaires, de glucides et de lipides, en faible quantité. Ses calories sont également faibles. Mais il faut savoir que les principes actifs de la plante dépendent avant tout de son origine, de sa culture, de la variété choisie et de comment elle est préparée. 

L’ail est composé d’acide phénols, de flavonoïdes, de polyphénols… Il peut aussi contenir du magnésium, du potassium, du calcium ou encore des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, de la vitamine C, de la vitamine E… Quant à son huile essentielle, elle se compose notamment d’allicine, d’alliine et d’inuline. 

Dosage et quantité

Selon son utilisation, l’ail peut se prendre par voie orale, frais, cru, cuit ou en complément alimentaire. L’ail frais peut se consommer en petite dose. 2 à 4 gousses par jour seront suffisantes. L’ail séché en poudre peut être utilisé au quotidien, en dosage de 0,5 à 1 g. 

Quant à l’ail en gélules, il est important de respecter le dosage indiqué sur l’emballage du produit. Attention à bien lire les conseils d’utilisation car les gélules ne possèdent pas toutes le même dosage. En effet, bien que l’ail soit bénéfique, il ne faut pas en abuser ! Que ce soit en usage interne ou externe, une surconsommation peut entrainer des effets indésirables. 



Où trouver de l’ail ?

On trouve de l’ail frais dans n’importe quel magasin, alors que les complémentations d’ail se dénichent plutôt dans les herboristeries et les magasins bio. Pour trouver des gélules d’ail à un prix très attractif, mieux vaut choisir des herboristeries en ligne ! 

Bien choisir son ail

Afin d’en savoir plus sur votre complément alimentaire naturel, lisez toujours attentivement la description du produit que vous achetez. Ainsi, vous serez sûr de connaitre parfaitement votre nouvelle supplémentation ! Pour un usage facile, les gélules d’ail sont idéales. Celles-ci s’utilisent facilement lors d’une cure, et se prennent rapidement jour après jour. Selon les avantages désirés, l’ail peut être choisi de manière différente. 

Lorsque vous choisissez de l’ail d’origine biologique, vous optez pour un mode de vie sain et plus naturel. Un complément alimentaire réalisé à partir d’ail BIO vous garantit l’utilisation de produits naturels. Le label Bio Ecocert vous aidera à choisir la bonne complémentation. Pour un usage plus spécifique, il existe également différents ails possédant des propriétés bien différentes ! Enfin, pour les végétariens, les végétaliens, mais aussi tous ceux qui font attention à leur alimentation, il existe des gélules végétales d’ail, sans gélatine. 

Les différents ails

Sur le marché de la naturopathie, il existe de l‘ail commun en bulbe, mais aussi de l’ail des ours et de l’ail noir fermenté. Tandis que l’ail blanc a été récolté puis ensuite déshydraté de façon assez commune, l’ail noir fermenté a subi une plus grande transformation. En effet, celui-ci est obtenu par fermentation. Ce n’est donc pas une variété particulière d’ail mais bel et bien un procédé de fabrication différent. 

Alors que l’ail noir fermenté est connu depuis des millénaires en Asie, l’ail des ours n’a plus de secrets pour nos aïeuls. En effet, cette variété d’ail est reconnue comme l’ancêtre de l’ail commun. Pourtant, ses actifs naturels sont assez différents. De plus, ce sont ses feuilles qui sont essentiellement consommées et non pas son bulbe. 

Contre-indications et effets secondaires

Il n’y a pas de contre-indication particulière lors de la consommation de supplémentation d’ail. Attention toutefois ! Comme pour toutes complémentations, mais aussi pour les superaliments, il est déconseillé de consommer un aliment ou un produit en trop forte quantité. C’est pour cela qu’il est important de bien respecter les doses journalières recommandées, indiquées sur chaque emballage de compléments alimentaires. 

Dans certains cas, lors d’une trop forte consommation d’ail, de légers malaises gastro-intestinaux peuvent survenir. Certaines personnes sensibles peuvent également avoir de la difficulté à digérer convenablement l’ail cru. Lorsqu’il est utilisé directement sur la peau ou les muqueuses, l’ail peut provoquer des réactions néfastes. Pour finir, l’ail peut engendrer une mauvaise haleine.