Bénéficiez de -20% sur votre prochaine commande en vous inscrivant à la newsletter *

Tout savoir sur l'Huile de Noix de Coco

Les plantes
Tout savoir sur l'Huile de Noix de Coco

Description botanique

Tout d'abord, cela peut sembler évident, mais tout le monde ne sait pas que l'huile de coco provient de la chair de la noix de coco. L’arbre produisant ses fruits délicieux est le cocos nucifera, plus connu sous le nom de cocotier. Ce dernier fait partie de la famille botanique des aréacées. Il peut atteindre jusqu’à 25 mètres de hauteur et possède une tige dite non-ramifiée, c’est-à-dire qui ne se sépare pas en plusieurs branches. Ses feuilles pennées sont immenses et forment ce qu’on appelle une « couronne ». Ce palmier apprécie les climats chauds et humides des régions tropicales. Son fruit, la noix de coco, est une « drupe », un fruit charnu à noyau, tout comme l’olive. Lorsqu’elle est jeune, la noix est lisse et de couleur verte ou orange. Avec le temps, elle se couvre de fibres ligneuses de couleur brune. Sa coquille solide la protège des éléments extérieurs.

Récolte de la noix de coco

Il n’existe pas de saison de récolte (à proprement parler) pour les noix de coco, elles poussent tout au long de l’année. On les trouve le plus souvent en groupes de 5 à 12 fruits. En moyenne, un nouveau groupe commence à croître chaque mois. Un cocotier produit environ 100 à 120 noix de coco par an. Il faut 12 mois pour que le fruit atteigne une bonne maturité. La récolte se fait le plus souvent par cycle de 45 jours. Certains disent que les meilleurs rendements proviennent des noix qui tombent au sol naturellement lorsqu'elles sont complètement mûres.

Fabrication de l’huile de coco

L’huile de coco est un liquide clair qui se solidifie en une texture crémeuse et blanche à des températures inférieures à (environ) 25°C. Il existe deux types d’huile de coco à différencier. L’huile de coprah est raffinée pour être blanchie tandis que l’huile vierge de coco est faite à partir de coco fraiche. Il existe plusieurs méthodes pour obtenir de l’huile de noix de coco extra vierge. La majorité de l'huile de noix de coco produite dans le monde provient du coprah, c’est-à-dire de chair du fruit séchée.

Comment est faite l’huile de coprah ?

L’huile de copra est réalisée avec de la chair de noix de coco déshydratée de basse qualité. Celle-ci est séchée par fumée, par le soleil, dans un four ou par l’utilisation des trois procédés. Le séchage dure généralement trois à quatre jours. L'huile de noix de coco non raffinée extraite de ce procédé n'est souvent pas adaptée à la consommation et doit être purifiée, ce qui implique un raffinage. Cette démarche est généralement obligatoire car la façon dont la chair est séchée n’est pas faite de façon sanitaire (à cause d’un mauvais stockage, de long trajet, etc.). Pendant l'extraction, on utilise une chaleur très élevée qui donne à l’huile une couleur brune.

Le produit final fabriqué à partir de coprah est blanchi et désodorisé. La vapeur est utilisée pour désodoriser l'huile, qui est est généralement filtrée avec des argiles (blanchies) pour éliminer les impuretés. L'hydroxyde de sodium est généralement utilisé pour prolonger la durée de conservation. C'est le moyen le plus commun de produire en masse de l'huile de coco. La façon traditionnelle s’effectue par un raffinage physique ou mécanique, tandis que des méthodes plus modernes peuvent également utiliser des solvants chimiques pour extraire toute l'huile du coprah en vue de rendements plus élevés.

Comment est faite l’huile de noix de coco vierge ?

Les huiles de coco vierge sont faites à partir de chair de coco le plus souvent fraiche. Les produits chimiques et les argiles blanchissantes pour le filtrage ne sont pas utilisés. Le procédé de désodorisation n’est pas utile puisque l’huile est faite avec des fruits frais et de bonne qualité. Il existe deux méthodes principales de production d'huile de coco vierge. Elles se font toutes les deux par pressage.

L’huile de noix de coco vierge réalisée à partir de noix de coco séchée

Dans cette méthode, la chair de noix de coco fraîche est séchée en quelques heures à peine, puis elle est ensuite pressée immédiatement. Cette méthode permet une production en masse et plus facile. Étant donné que l'industrie de la noix de coco séchée (fruits secs que l’on trouve en magasin) est bien établie dans les pays producteurs, bon nombre de ces industries ont ajouté l'huile de coco vierge à leur gamme de produits.

L’huile de coco vierge réalisée à partir de coco fraîche

Avec cette méthode, l'huile est extraite à partir de chair de noix de coco fraîche, sans séchage préalable. Une fois que les noix de coco sont mûres, la chair à l'intérieur devient dure et épaisse. La coque épaisse et fibreuse est enlevée, ainsi que la couche brune intérieure qui est plus fine. À mesure que la noix de coco mûrit, la teneur en huile augmente et c'est celle-ci qui crée une belle huile de coco. Le « lait de coco » est retiré en premier. L'huile est ensuite séparée de l'eau. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes dont l'ébullition, la fermentation, la réfrigération, les enzymes et la centrifugeuse mécanique.

Après la pression, il reste seulement de la fibre de noix de coco. Celle-ci peut être séchée et broyée pour en faire de la farine de noix de coco, qui est utilisée dans une alimentation sans gluten par exemple. En Thaïlande, ce reste est également utilisé comme aliment pour animaux.

La méthode par fermentation

Il s’agit d’un processus traditionnel qui demande peu de techniques et qui est donc appliqué par de nombreux petits producteurs.

La noix de coco fraîche est pressée et le lait de coco est enlevé. Le temps d’une nuit, l’eau, plus lourde, tombe au fond du récipient. L'huile, claire et cristalline, reste sur le dessus. Des « grumeaux » de noix de coco se forment également.

La partie supérieure contenant l’huile est ensuite extraite et placée dans un grand récipient afin de la chauffée pendant un court laps de temps, jusqu’à ce que les impuretés tombent vers le bas. Parce que l'huile est constamment agitée pendant tout le temps de la cuisson, elle n'atteint pas le point d'ébullition, mais elle permet aux solides de tomber. L'huile est ensuite filtrée et prête à être mise en bouteille.

Cette méthode est une tradition utilisée aux Philippines depuis des centaines, voire des milliers d’années. Ce procédé est bien souvent plus laborieux que celui effectué par une machine produisant de l’huile de coco en masse.

L’eau est un élément nécessaire pour fabriquer l’huile de coco. Aujourd’hui, beaucoup d’industrie alimentaire et de petits commerces utilisent l’eau de coco pure se trouvant à l’intérieur des noix de coco bio. Cette façon de procédé permet de séparer l'huile beaucoup plus rapidement et de réaliser moins de filtrage.

L’huile de coco issue d’une pression à froid

La méthode de la pression à froid donne moins d'huile par rapport au procédé de la presse chaude, mais elle préserve les nutriments de l'huile. La démarche commence de la même manière, la coque est retirée ainsi que la fine couche brunâtre qui se situe entre la chair et la coquille.

Le fruit est alors broyé, il est séché à une température qui ne peut excéder les 45°C (ce processus dure environ 2 heures et demi). La chair déshydratée passe ensuite dans un expulseur à presse froide, où l'huile est littéralement pressée de la chaire. Pour contrôler la chaleur, de l'eau est utilisée pour refroidir la machine. Pour finir, l’huile passe dans un filtre pour éliminer tous les résidus afin d’obtenir une huile de noix de coco claire et pure.

Une seconde méthode consiste à prendre des noix de coco mûres, de les diviser en deux et de râper directement la chair à même la coque. La noix de coco ainsi râpée est séchée sur des plaques d’acier inoxydables alimentées par des coquilles de noix de coco pendant ½ heure environ. Elle est ensuite chargée dans le cylindre en acier inoxydable d'une presse manuelle d’où l'huile s'écoule. Tout le processus prend moins d'une heure et cette huile de noix de coco extra vierge conserve une saveur et un arôme remarquables. Cette huile est très stable et a une longue durée de conservation.

La méthode par centrifugation

La chair de coco est retirée de sa coquille, puis râpée. Dans ce procédé, elle n’est pas séchée afin d’en extraire l’huile. Au lieu de cela, elle est trempée dans de l'eau chaude pour en faire du lait de noix de coco. La crème de coco remonte sur le dessus, tandis que le liquide restant est pressé à travers un filtre, pour en extraire un liquide blanc connu comme du lait de coco. Ce processus peut être répété plusieurs fois pour rendre le lait plus « fin ». La crème peut être écrémée et elle est bien souvent utilisée dans de nombreuses recettes (par exemple dans du fromage coco).

Le lait de coco passe ensuite par une centrifugeuse pour séparer l'huile de l'émulsion de lait. L'huile peut contenir des résidus, elle est donc filtrée pour obtenir de l'huile de coco extra vierge.

Qu'en est-il du goût ?

Les matières premières utilisées, la méthode d'extraction, les conditions du sol et les techniques agricoles peuvent affecter considérablement le goût de l'huile de coco ainsi que ses propriétés. Néanmoins, il existe des huiles de qualité semblable qui ont une différence considérable, un peu comme le vin. Il existe multiples saveurs selon la variété de la plante, selon d’où elles proviennent, le sol dans lequel elles se développent, etc. Certaines sont assez douces, d'autres beaucoup plus fortes. C’est surtout et avant tout, une question de goût !

Comment utiliser l’huile de coco ?


En cuisine

L’huile de coco supporte des températures élevées, ce qui lui vaut d’être appréciée en cuisine. Ses vertus ne sont pas détériorées lors de la cuisson. Son odeur légère, gourmande et sucrée fait d’elle un atout précieux dans la conception de gâteaux et pâtisserie. Mais son utilisation ne s’arrête pas là ! Elle donne de la texture à un smoothie fruité, elle est utilisée pour frire les pommes de terre et les patates douces, et fait une excellente mayonnaise. Transformée en farine, elle permet la réalisation de pain sans gluten. L’huile de coco bio est un atout à avoir dans sa cuisine. De nombreuses recettes végan, végétariennes et végétaliennes sont à base de coco. Réalisez des brownies fondants ou encore de délicieux muffins. À vos fourneaux !

Un allié beauté indispensable

L’huile de coco comporte des véritables avantages pour les soins corporels de tous les jours. Afin d’éviter les produits chimiques contenus dans les cosmétiques du commerce, de nombreuses personnes s’orientent vers de nouvelles solutions, souvent plus économique et surtout plus écologique. L’huile de coco bio est utilisée sur la peau, sur les cheveux et même comme dentifrice ! C’est une huile de massage très agréable, une variante à la crème à raser, un démaquillant naturel et un baume à lèvre efficace.

Pour la conception de produits cosmétiques maison, l’huile de noix de coco bio est une base idéale. Elle permet la réalisation de déodorant naturel, d’exfoliant et de crème pour le visage. Vous pouvez également l’utilisée en tant que bain de bouche efficace et agréable au goût. Ses utilisations sont nombreuses et la rend aussi bien indispensable qu’économique.

Sur les cheveux, l’huile de coco s’utilise surtout comme masque de beauté, comme soin capillaire ou comme après-shampooing. Si vous utilisez beaucoup d’huile de coco, il faudra rincez vos cheveux abondamment après avoir réalisé votre champoing habituel. Par contre, une petite noisette d’huile redonnera de l’élasticité et de la brillance à vos pointes fatiguées. Pour celles et ceux qui ont les cheveux gras, évitez simplement de mettre l’huile directement sur les racines et privilégier la longueur du cheveu.